Pourquoi se confier à un psychanalyste ?

On s’adresse au psychanalyste parce que ça ne va pas. On n’est pas bien  avec soi-même et souvent ça ne va pas avec les autres non plus. On souffre d’inhibitions, d’angoisses et surtout de symptômes que l’on n’arrive pas à empêcher.

Que fait-on dans une psychanalyse?

Le psychanalyste vous invitera à exprimer vos souffrances,  à laisser dire ce qui vous vient à l’esprit et vous laisser aller dans votre parole. Vous vous entendrez dire ce que vous n’aviez jamais imaginé. Une des premières patientes de Freud avait donné comme nom à la psychanalyse la « talking cure » ce qui indique bien, que la psychanalyse n’est pas un traitement que l’on suit comme de se faire masser ou de prendre des médicament.  On fait une analyse, on est actif par sa propre parole. Dire son symptôme permet de l’entendre autrement, d’en apprendre des choses nouvelles sur soi-même : ce qu’on a été et comment on est devenu ce qu’on est et surtout ce qu’on veut vraiment. On apprend à mieux savoir ce qui nous fait agir, ce qui nous donne une nouvelle liberté de choix et de décisions.

La formation du psychanalyste

Le psychanalyste qui vous accueille peut en même temps être  psychologue ou médecin mais ce n’et pas une condition nécessaire. Il est obligatoire par contre que le psychanalyste a d’abord fait une psychanalyse lui-même, qu’il a souffert d’un symptôme dont il a voulu se débarrasser  par l’analyse. C’est uniquement d’être passé par là que l’on peut savoir ce que c’est une psychanalyse.

En dernier : on fait une psychanalyse pour aller mieux, au moins pour apprendre à faire avec ce qui ne va pas et ne plus être soumis à ce qui nous fait souffrir.